PREM WARRIOR, VALAGRO : « DES BIO-STIMULANTS À L’ADOPTION DE NOUVELLES TECHNOLOGIES : COMMENT PARVIENDRONS-NOUS À ASSURER LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE DES GÉNÉRATIONS FUTURES?»

prem_warrior_feeding_the_world_2015.jpg__1140x400_q85_crop

Lors de l’événement organisé par The Economist à Amsterdam et intitulé « Feeding the World Summit », le Chief Operating Officer de Valagro a évoqué l’insécurité alimentaire.
Il s’agit d’une question très pertinente, en vue de l’EXPO2015 à venir, dont le thème est « Nourrir la planète. Énergie pour la vie » et qui doit s’ouvrir à Milan le 1er mai

Prem Warrior, Chief Operating Officer de Valagro, l’entreprise leader dans la production et la commercialisation de bio-stimulants et spécialités nutritionnelles, a mis l’accent sur les principales macro-tendances qui donnent forme à l’agriculture mondiale et qui seront en mesure d’apporter une solution efficace aux problèmes de famine et d’insécurité alimentaire. Cette question revêt une importance particulière dans l’optique de la prochaine EXPO2015 qui se tiendra à partir du 1er mai et dont le thème principal sera Nourrir la planète. Énergie pour la vie.
925 millions de personnes souffrent aujourd’hui de sous-nutrition dans le monde et il en résulte 36 millions de décès par an. Paradoxalement, cependant, il y a aussi 1,3 milliards de personnes obèses et trop nourries et ces mauvaises habitudes alimentaires provoquent plus de 29 millions de morts chaque année. Et le gaspillage alimentaire ainsi que les pertes post-récolte contribuent à la pénurie.
Tandis que dans les pays développés, ce problème doit être principalement géré en faisant la promotion de modes de vie meilleurs, dans les pays en développement, il est urgent de donner les moyens à l’agriculture de répondre à une demande alimentaire qui demeure généralement insatisfaite.
Dans ce contexte, M. Prem Warrior a souligné les principales macro-tendances qui peuvent contribuer à mener le combat contre une répartition alimentaire inéquitable : le recours à l’agriculture de précision, l’utilisation des nouvelles technologies pour améliorer la nutrition et les bio-stimulants donnent forme à l’agriculture mondiale.
M. Prem Warrior a fait remarquer que: «Les bio-stimulants peuvent contribuer très efficacement à relever le défi que nous impose la demande grandissante de nourriture provenant d’une population mondiale en constante expansion. Ces formulations contiennent des substances et / ou des micro-organismes qui, lorsqu’ils sont appliqués aux végétaux ou au sol, ont la capacité de réguler et d’améliorer les processus physiologiques des plantes, les rendant ainsi plus efficients. Les bio-stimulants sont en mesure d’améliorer l’efficacité du métabolisme des plantes, conduisant ainsi à améliorer le rendement et la qualité de la récolte.
Ils augmentent la tolérance des plantes au stress abiotique et leur capacité à se remettre de ces facteurs. Enfin, ils peuvent favoriser l’assimilation, la répartition et l’utilisation des nutriments».
D’après les données présentées par le Chief Operating Officer de Valagro, nous devrons faire face dans un avenir très proche à la nécessité de plus en plus grande de produire plus avec moins de ressources. Dans les 20 prochaines années, il nous faudra 50 % de nourriture, 30 % d’eau et 50 % d’énergie en plus afin de nourrir plus d’1,2 milliards de personnes dans le monde. Néanmoins, au cours des 20 dernières années, la population a augmenté bien plus rapidement que le rendement par hectare des terres cultivées, sans tenir compte du fait que la surface totale mondiale des terres cultivées a diminué et est aujourd’hui passée à 32 % de l’ensemble des territoires.
Les bio-stimulants peuvent contribuer à répondre à notre demande alimentaire, tout en protégeant l’environnement. On estime qu’au sein de la seule Union européenne, les bio-stimulants peuvent permettre une augmentation de la production agricole de 4 millions de tonnes, soit un accroissement équivalent à 0,6 % *, doublé d’une réduction annuelle des émissions de CO2 de 0,8 millions de tonnes, soit 0,3 % de moins **. La valeur actuelle du marché bio-stimulants dans l’UE est estimée entre 350 et 400 millions d’euros***.
M. Prem Warrior a poursuivi en affirmant: «Je suis fier de représenter Valagro lors de ce Feeding the World Summit. Nos investissements continus en matière de recherche et développement nous permettent de nous engager en tant qu’entreprise dans l’offre de solutions innovantes et efficaces pour la nutrition et le soin des plantes, tout en améliorant la productivité de façon durable. Ainsi, Valagro est prêt à relever les défis lancés par l’EXPO2015 à toutes les composantes, gouvernements inclus, qui sont maintenant tenues de donner des réponses en matière de sécurité alimentaire et de durabilité environnementale ».

* Données traitées par Valagro à partir des chiffres du conseil européen de l’industrie des bio-stimulants (EBIC) et de la FAOSTAT
** Données traitées par Valagro d’après les chiffres de l’EBIC,FAOSTAT, EEA gaz à effet de serre par Agriculture Field, agence européenne pour l’environnement (EEA)
*** Données traitées par Valagro d’après les chiffres de l’EBIC